cliccontact

E-mailing

1) Définir l’objectif de sa campagne
Avant de rédiger son e-mailing, il est important de déterminer l’objectif clair du message. Est-il d’informer ? De faire acheter ? De générer une inscription ? Demandez-vous aussi quelle est votre cible et quel est votre message. Une fois ces premiers éléments posés, vous serez plus à même de réaliser un e-mailing impactant.


2) Segmenter la base de donnée
Les bases de données sont parfois de vrais champs de bataille. A vous de les segmenter comme il se doit pour n’envoyer votre e-mailing qu’à la cible adéquate. Sans cela, vous risqueriez de souffrir d’un taux de désinscription important et de voir votre base de donnée fondre comme neige au soleil.


3) Contextualiser le message
Nous recevons tous, des dizaines d’e-mailing par jour. Et soyons francs… On ne les ouvre pas tous. En contextualisant votre message, vous faîtes référence à quelque chose de familier pour l’internaute et vous augmentez les chances qu’il adhère à votre message. En revanche, cela ne doit pas être au détriment de l’originalité. Sinon, pendant la prochaine coupe du monde, votre message risque de se noyer ;).


4) Soigner l’objet du mail
A mon sens, l’objet de votre mail est l’élément sur lequel vous devez passer le plus de temps. C’est en grande partie lui, qui motivera la décision d’un internaute d’ouvrir ou non votre mail. Pensez à intégrer vos mots-clés, évitez les « ! » et les messages trop « langue de bois ».
Pour ma part, je fais mon test A/B sur cette partie du mail. Cela me permet de connaître les sujets et méthodes rédactionnelles qui fonctionnent le mieux auprès de mon audience.


5) Personnaliser le pré-header
Aujourd’hui, lorsque l’on consulte ses mails depuis un mobile (65% des courriels seraient d’abord ouverts sur un mobile, avant de l’être sur un autre appareil**), on peut voir, en dessous de l’objet du mail, une phrase s’afficher (souvent la première de votre emailing). Cette phrase a pour objectif de résumer votre message. Elle est donc très précieuse et je vous invite à y accorder de l’attention, car trop souvent on voit un message du type “Si cet email ne s’affiche pas correctement, cliquez ici…”.


6) Informer (pour mieux vendre)
Les internautes et plus largement les consommateurs cherchent de l’information. Vous devez leur apprendre quelque chose pour qu’ils s’intéressent à votre discours. Pensez donc à donner de l’information sur votre produit, sur l’actualité, sur des chiffres. Bien sûr, tout cela doit rester cohérent avec votre message et votre objectif.


7) Soigner le call to action
L’appel à l’action est bien sûr primordial. Sans lui, à quoi bon envoyer un e-mailing ? Voici quelques astuces pour le mettre en valeur :

    placez le call to action rapidement au début de votre message. Evitez à vos lecteur de devoir scroller jusqu’en bas de votre page pour pouvoir agir ;
    soyez clair et dites ce que vous attendez de votre lecteur ;
    jouez avec les couleurs pour contraster avec le reste du mail (tout en respectant votre charte graphique bien sûr) ;
    veillez à garder un style épuré, c’est plus apaisant pour votre lecteur ;
    soignez le design de façon à ce que l’œil de votre lecteur se pose naturellement sur votre call to action.


8) Optimiser la landing page
Votre call to action va renvoyer vers une landing page. Celle-ci est à chouchouter autant que votre mail. Elle est l’extension de votre campagne d’e-mailing. Pensez à l’optimiser et à veiller que votre site soit en mesure d’absorber le pic de trafic que pourrait générer votre campagne.


9) Penser au responsive design
3/4 des emails ouverts sur mobile sont directement supprimés si le message n’est pas optimisé pour le terminal en question…


10) Choisir avec soin le jour et l’heure d’envoi
Le mardi et le jeudi restent les jours d’envoi les plus performants. 1/3 des ouvertures se fait après 17H. Prenez en compte le temps de votre test A/B. L’essentiel de votre mailing ne sera envoyé qu’après celui-ci.


11) Checker sa check-list
C’est toujours bien de se faire une petite check-list et de la consulter avant de cliquer sur LE bouton « envoyer ».

Quelques petites choses que vous pouvez y intégrer :

    Relire pour éviter les fautes d’orthographe ;
    Vérifier qu’il y ait bien un lien derrière chaque image ;
    Veiller à ce qu’il n’y ait pas trop de liens quand même ;
    Vérifier que votre mailing ne passe pas en SPAM (avec emailspamtest ou emailonacid)

 

12) Analyser les métriques de votre campagne d’e-mailing
Dans l’optique de faire toujours mieux, je vous invite à analyser l’impact de chacune de vos campagnes. Quel a été le taux d’ouverture ? Combien ont cliqué ? Combien de leads ma campagne a généré ?

Les réponses à ces questions vous permettront d’améliorer vos futures campagnes en ciblant les messages et les méthodes rédactionnelles qui plaisent à vos lecteurs. Notez aussi que 13% des désabonnements à une mailing list ont lieu 15 jours après l’envoi.

 

01 mail 02 mail 03 mail