Opérations - Sans fonctions

 Additions 

 somme-demo-01    somme-demo-02

même principe pour Soustractions Multiplications Divisions

Qu'est-ce qu'une fonction ?
Vous connaissez le rôle de la formule ? Non ? Et bien on va commencer par là. Une formule, c'est ce que vous entrez dans la cellule.

Voici un exemple :=100+200

Grâce à cette formule, Excel pourra effectuer l'addition de deux nombres. Vous allez me dire que cette opération est simple, ce qui est vrai. Cette formule ne dépend que d'elle-même et non pas des autres cellules. On parle alors de contenu « statique ». Cela signifie que si je modifie les autres cellules, le résultat de celle-ci ne changera pas.

Vous vous doutez maintenant qu'il y a un autre type de contenu, c'est le contenu « dynamique ». Voici un exemple :=B1+C5

Ici, on ne peut connaître le résultat de l'opération si on ne connaît pas la valeur des cellules en B1 et C5. C'est ce que l'on appelle un contenu dynamique. Il n'y a pas besoin de modifier la formule proposée pour que le résultat change. Il suffit de modifier les valeurs des cellules B1 et C5 pour que le résultat change.

Testez par vous même. Entrez dans la cellule A1 l'exemple proposé plus haut : =B1+C5. Puis, amusez-vous à modifier les valeurs des cellules en B1 et C5, vous observerez que le résultat de cette addition change en A1.

La coloration des cellules que j'effectue dans ce cours correspond à la coloration utilisée par Excel et elle permet de mieux se repérer.

Un contenu dynamique peut dépendre de cellules statiques ou de cellules dynamiques. Dans l'exemple précédent, il peut y avoir en B1 une valeur ou une autre formule.

Pour résumer, le contenu statique affiche un résultat sans dépendre d'autres cellules alors qu'un contenu dynamique dépend d'autres cellules.

Les formules sont très souvent utilisées dans un contenu dynamique. Pour faciliter l'utilisation de ces formules, Excel dispose d'une longue liste de « FONCTIONS ». L'utilisateur n'a plus qu'à fournir les paramètres des fonctions (lorsqu'elles en prennent) et Excel se charge d'effectuer les différentes opérations. Les fonctions permettent de faire des opérations arithmétiques (addition, soustraction, multiplication, division), des opérations logiques (comparaison de données) et d'autres que l'on découvrira au fil du tutoriel.

Certaines fonctions combinent plusieurs types d'opérations et c'est grâce à ces combinaisons qu'Excel nous facilite la tâche. Par exemple, la fonction « MOYENNE » nous évite de faire l'addition de toutes les valeurs, de compter le nombre de valeurs et de diviser la somme obtenue par le nombre de valeurs.

Je vous présente ici des exemples de formules entrées dans les cellules d'Excel et à côté le type de contenu : statique ou dynamique avec des explications.

Formule

Type de contenu

Explication

=10

Statique

Pas besoin d'explication

=B1

Dynamique

Cette fonction dépend d'une autre cellule, elle est donc dynamique.

=10+2

Statique

Comme dans l'exemple précédent, elle ne dépend pas d'autres cellules.

=B4+C5

Dynamique

Idem, exemple décrit précédemment.

=10+D3

Dynamique

La première valeur est statique alors que la seconde est dynamique donc la formule est dynamique.

=PI()

Statique

C'est une formule qui renvoie la valeur de PI (on l'étudiera plus tard). Cette valeur est toujours la même donc le contenu est statique.

=SOMME(B1:B5)

Dynamique

Nous étudierons la syntaxe plus tard. Ce contenu est dynamique puisqu'il dépend d'autres cellules.

=MAINTENANT()

Dynamique

Nous étudierons cette fonction plus tard, elle renvoie l'heure au moment où la feuille est calculée. Ce contenu est dynamique puisqu'il varie à chaque fois que la feuille est calculée.

Ce tableau présente plusieurs exemples différents pour illustrer le contenu statique et dynamique. Vous comprendrez peut-être mieux en lisant la description des fonctions plus tard dans ce cours.

Pour reprendre, voici comment se présente une fonction :

=NOM_DE_LA_FONCTION(PARAMETRE1;PARAMETRE2;...)


On voit donc qu'une fonction est composée du signe égal (=), de son nom et des paramètres, aussi appelés arguments, qu'elle prend en compte (s'il y en a, ils ne sont pas obligatoires). Ces paramètres peuvent être de différents types et le nombre de paramètres varie aussi beaucoup selon les fonctions.

A noter que les illustrations et les fonctions sont tirées de la version 2007 d'Excel.

Comment une fonction est-elle renseignée ?

Pour écrire une fonction, il y a plusieurs solutions et je vais vous en présenter trois. Il existe d'autres solutions comme l'utilisation du VBA Excel mais c'est plus complexe. Dans ce tutoriel, je vous présente les plus simples et les plus courantes.

Première solution

La première solution que nous allons présenter est l'entrée de la fonction directement dans la cellule en l'écrivant soit dans la cellule, soit dans la barre de formule, de cette façon (exemple de la fonction « SOMME » que nous verrons plus tard) :

Il faut alors connaître la fonction, c'est la méthode la plus utilisée lorsque l'on connaît les fonctions et qu'on les utilise souvent.

Vous pouvez voir, si vous testez, qu'Excel vous propose des fonctions au cours de la frappe. Cela peut vous faciliter la tâche lorsque vous n'êtes pas sûr de l'orthographe de la fonction. Sur la capture, vous voyez qu'une fois la fonction entrée, Excel vous indique ce dont la fonction à besoin (ici des nombres ou coordonnées de cellule).

Deuxième information sur ce qui s'affiche sur la capture d'écran, un paramètre (ou donnée) obligatoire est en gras, ils sont généralement séparés par des points-virgules « ; ». Ceux optionnels sont entre crochets.

Deuxième solution

Par le ruban, dans l'onglet « Formules » et dans la rubrique « Bibliothèque de fonctions » puis en déroulant la liste d'une des catégories et en choisissant la fonction voulue. 

Il suffit alors de remplir les champs, Excel nous aide avec des informations en bas sur la fonction et sur le paramètre à entrer. Il faut ensuite cliquer sur « OK ». La formule est alors entrée dans la cellule active et peut être modifiée dans la barre de formule.Pour sélectionner des cellules dont on ne connaît pas les coordonnées par cœur (c'est souvent le cas), il suffit de cliquer à droite du champ ici : et une autre fenêtre (plus petite) s'ouvre :

A ce moment, il vous suffit de sélectionner la ou les cellules souhaitées pour le paramètre. Si vous ne savez pas, cliquez sur la petite icône à droite de la fenêtre : . Vous revenez ainsi sur la fenêtre pour insérer la fonction.

Troisième solution

Par le ruban également, dans l'onglet « Formules » et dans la rubrique « Bibliothèque de fonctions » cliquer sur « Insérer une fonction ».
Il faut donc soit décrire la fonction et Excel vous la trouve, soit sélectionner la fonction dans la liste en dessous lorsqu'elle est connue. Si on ne sait pas dans quelle catégorie elle se trouve, sélectionner « Tous ».
Cliquer alors sur « OK ». S'ouvre alors la fenêtre que l'on a vu lors de la deuxième solution. Il faut alors suivre la même procédure qu'à partir de cette fenêtre pour entrer la fonction.Vous savez maintenant comment écrire une fonction, nous allons maintenant commencer avec les premières fonctions dans la deuxième partie.

 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.