1-Copier ce texte comme il se présente

2-Mettez le en minuscule en deux clics

TU VOIS, MON AMI, QUE TA LETTRE A FAIT NAÎTRE EN MOI DES RÉFLEXIONS BIEN AMÈRES. PARDONNE-MOI MES DIVAGATIONS ET SURTOUT OUBLIE QUE J'AI ÉTÉ ASSEZ PEU GÉNÉREUX POUR T'ENTRETENIR DE MON AFFLICTION AVANT DE SONGER À SOULAGER LA TIENNE. JE SENS AVEC ÉNERGIE TOUTE L'ÉTENDUE DE LA PERTE QUE TU VIENS DE FAIRE, ET JE NE SAIS QUE PARTAGER TA DÉSOLATION. ON DIT QU'UNE DOULEUR PARTAGÉE DEVIENT MOINS CUISANTE; EN CE CAS, CHER AMI, JAMAIS DOULEUR N'A ÉTÉ PLUS SINCÈREMENT PARTAGÉE QUE LA TIENNE.

 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.